Archives mensuelles : décembre 2011

L’adieu aux larmes

Puisqu’est venu le moment des adieux
Puisque ce blog est épuisé, qu’il devient ennuyeux
Si je préfère dès lors taire mes maux
J'arrête quand je veuxJe voudrais quand même vous dire
Tout ce que j’ai pu écrire
Je l’ai puisé en écho à vos mots

Je n’aurais pas cru être accro à ce blog
Et qu’écrire chaque jour deviendrait une drogue
Moi qui rêvais d’échange et de complicité
Je voudrais quand même vous dire
Tout ce que j’ai pu écrire
Ce sont amis qui me l’ont dicté

Dorénavant je vais rester muette
Et taire ce que jusqu’alors j’ai crié à tue-tête

Surtout faire preuve d’assertivité
J’aimerais quand même encore dire
Ce que je n’ai pu écrire
Aura toujours le parfum des regrets

Puisqu’aujourd’hui je cesse de bloguer
Puisque le bleu sans le soleil ne peut pas exister
Même la lune n’est plus que lambeaux
J’aimerais quand même vous dire
Tout ce que j’ai pu écrire
Je l’ai puisé en écho à vos mots

 

Publicités

A la demande de VeCh

 

M. Tremblay apprend que sa femme vient d’avoir un terrible accident. Il accourt à l’hôpital et demande pour la voir.
On lui répond que le Dr. Carter s’occupe de son dossier et qu’il viendra le rencontrer dans une quinzaine de minutes afin de faire le point sur l’état de santé de son épouse.
Lorsque le docteur entre dans la salle d’attente, il aperçoit M. Tremblay complètement paniqué. Le Dr. Carter s’assoit à ses côtés et lui dit : « Les nouvelles ne sont pas très bonnes, M. Tremblay. Votre femme a eu un accident de la route et sa colonne est fracturée à deux endroits. »
– Mon Dieu, répond M. Tremblay. Remarchera-t-elle un jour ?
– J’ai bien peur que non.. C’est inopérable. Vous devrez vous en occuper jusqu’à la fin de ses jours. Vous allez devoir la nourrir chaque jour.
L’époux se met alors à pleurer.
– Ce n’est pas tout, vous allez devoir la retourner dans son lit toutes les deux heures afin d’éviter d’autres complications.
L’époux n’en peut plus, il est alors incapable de s’arrêter de pleurer.
– Et évidemment, vous devrez changer ses couches car elle n’a plus le contrôle ni de sa vessie ni de ses intestins Vous devrez les changer environ six fois par jour.
M. Tremblay ne se contrôle plus et perd momentanément le nord. Il devient hystérique et se prend la tête à deux mains.
C’est à ce moment que le docteur lui pose une main sur l’épaule et lui dit : « Je rigole, elle est déjà morte ! « 

Une dernière blague pour la route

 

– Bonjour, je voudrais 450 g de petite saucisse SVP.
Et le boucher coupe un morceau qui pèse pile poil 450g.
– Un coup de chance, dit la dame.
– Oh non, juste 30 ans de métier, madame.
Elle se dit qu’elle va l’avoir et demande 225 g de pâté de foie. Et le boucher lui coupe un morceau de 225 g.
– Vous voyez que ce n’est pas un coup de chance.
Quand tout à coup, on crie à l’aide car une femme est en train d’accoucher dans la rue, sur le trottoir.
La sage-femme accourt et met au monde un petit bébé.
– 3,800 kg ! dit-elle.
– Ah non, 3,700 kg ! répond le boucher.
Pour être fixé, le boucher demande à son apprenti de prendre le bébé et d’aller le peser.
– 2,300 kg, clame l’apprenti depuis l’arrière-boutique.
Le boucher et la sage-femme sont tous deux étonnés de se tromper d’autant.
– Tu es sûr ? demande le boucher à son apprenti .
– Ah oui, 2,300 kg , vidé et désossé !

Mon calendrier de l’Avent 12

 

Pompéi

Pompéi

PARIS 018

Un baiser, mais à tout prendre, qu’est-ce ?
Un serment fait d’un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui veut se confirmer,
Un point rose qu’on met sur l’i du verbe aimer.
C’est un secret qui prend la bouche pour oreille,
Un instant d’infini qui fait un bruit d’abeille,
Une communion ayant un goût de fleur,
Une facon d’un peu se respirer le coeur,
Et d’un peu se goûter, au bord des lèvres, l’âme !

Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac

Rodin baiser