Deux G, ça va ; trois G, bonjour les dégâts

 

GGGNous connaissons déjà le point G, point de Gräfenberg – unité du complexe clitoro-urétro-vaginal (c’est tout de suite moins aguichant !) – donné par certains sexologues comme le siège du plaisir chez la femme… et chez l’homme. A voir !

Nous connaissons déjà le blogueur GG, Grincheux grave mais néanmoins ami. Lequel parle d’ailleurs volontiers du point G et attend depuis belle lurette un rapport sur la clinique du même nom que doit lui fournir son envoyé spécial à Ouaga. A croire qu’il ne trouve pas le point sus-nommé !

Voici maintenant qu’on nous propose Force G, fortifiant aux trois G : Ginseng, Gingembre, Guarana. Dose préconisée pour une action immédiate : une ampoule avant l’effort pour dynaminser et donner un coup de fouet à l’organisme… Action prolongée : 10 jours pour maintenir durablement vitalité, dynamisime et vigueur. Un priapisme en quelque sorte !

Publicités

10 réflexions au sujet de « Deux G, ça va ; trois G, bonjour les dégâts »

  1. Oui comme je sais que mon envoyé spécial permanent à Ouaga passe par ici y déposer un peu de sa réjouissante verve, je lui passe un Nième message : ton papier ça urge, je suis même prêt à n’accepter qu’une photo du Point G, prouvant que tu y es allé, et justifiant la caisse de Fischer qui l’attend ici à la Rédaction pour quand tu viendras (à tes frais) à notre Fête de Noël.
    Hélas, comme beaucoup de grands reporters (Joseph Kessel, Lucien Bodard…) mon Dominique est un peu porté sur la boisson. L’autre jour il a signé un de ses emails « Domin’hic » !

  2. Bonsoir Patron (s/c de la Dame Patronnesse éditant ce blog) !
    Je n’arrive pas retrouver cette clin’hic …
    Meilleures pensées volta’hic !

  3. Chère Hôtesse !
    Le point suce-nommé désir ?
    Qu’aurais-je aimé afin que votre note soit totalement objective et ne me fasse point passer pour un fieffé branleur que je suis certes envoyé spécial, mais aussi permanent et BENEVOLE, cette dernière qualité pouvant expliquer que je ne réagisse pas toujours dare-dare, même sur un tel sujet !

  4. J’ai envoyé un commentaire « sympa » et correct qui n’apparait pas.
    Le modérateur ou la modératrice sont occupés par leur priapisme ou leur point G ?
    Vous devez vour faire carotter bon nombre de commentaires dans ces conditions ?

  5. @ eultreia1. Il n’y a pas de modératrice sur ce blog. Tous les commentaires reçus sont publiés sans aucune intervention de ma part. Il pourrait m’arriver de supprimer un commentaire injurieux, raciste ou par trop pornographique, mais cela ne m’est jamais arrivé en trois ans de blog (j’inclus mon blog précédent). Quand il y a un modérateur, cela est signalé chez Typepad par ces mots : « Les commentaires sont modérés. Ils n’apparaitront pas tant que l’auteur ne les aura pas approuvés. » Votre remarque m’inquiète car elle me donne à penser que j’ai peut-être perdu des commentaires (et surtout leurs auteurs) sans le savoir.

  6. Un lecteur fidèle(eultreia1) m’a envoyé par mail ce commentaire qui n’a pas été publié sans que j’en sache la raison :
    « G c’est l’initial de Grafenberg, celui qui le découvre seulement en 1950. Il est d’ailleurs tellement difficile à localiser que des femmes n’hésitent pas à se rendre dans le sud de la France pour mieux connaitre leur anatomie. C’est là qu’officie Sylvie. Sexothérapeute, elle organise des stages de découverte du point G entre femmes.
    Au programme aujourd’hui, méditation et cours pratique.
    « Donc on va utiliser un spéculum, pour regarder à l’intérieur, vous allez donc vous installer face à votre miroir et regarder à l’intérieur. Le point g est situé exactement comme il est indiqué sur la planche là, entrez votre doigt à l’intérieur de vous, en crochet, juste pour toucher l’os pubien. Là il y a une boule, est-ce que vous la sentez ? En réalité, c’est très près de l’entrée du vagin. Morgane est-ce que tu l’as localisé toi ton point G ? A combien de centimètre est-il de l’entrée de ton vagin ? Un centimètre et demi. Katia : oui il est tout prêt aussi de l’entrée du vagin. Est-ce que tu l’as senti Juliette ? : non pas du tout. Tu vas trop loin alors, viens plus devant, ramène vers le clitoris. J’ai senti une grosse boule au fond – ça c’est l’utérus – et maintenant ramène beaucoup plus devant. Ca ne prend pas toujours l’aspect d’une grosse pastille. C’est granuleux. J’ai l’impression qu’il n’y a rien du tout, c’est mort.
    C’est un premier test, c’est pour voir où vous en êtes. Il n’est pas du tout réveillé, sans quoi vous le sentiriez aussi bien qu’au doigt. Si vous ne vous y prenez pas tous les jours, vous n’allez rien réveiller du tout. C’est quelque chose pour lequel il faut s’entrainer, comme pour tout. »
    Il avait fallu attendre 1950 pour découvrir le point G ! Avant ? Ils se débrouillaient pas mal, depuis des millénaires, si l’on en juge par les poteries, les peintures et les parchemins. C’est venu avec la fin de la guerre de 39-45, les GI , d’où son nom !
    Le priapisme ? demandez à un pendu si c’est drôle ; on tient pas 24 heures ; c’est la gangrène, l’amputation ou des vasodilatateurs en injections locales, des saignées toujours locales. Bref, c’est rare et ça se termine à l’hosto. On en voit cependant chez ceux qui avalent 4 Viagra ou Cialis à la fois, ou plus ! Et oui, on trouve de tout ! En général, ils ne recommencent pas deux fois.
    Chez la femme, il y a le clitorisme, qui pose moins de problèmes, en particulier d’encombrement. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s