Une dernière blague pour la route

 

– Bonjour, je voudrais 450 g de petite saucisse SVP.
Et le boucher coupe un morceau qui pèse pile poil 450g.
– Un coup de chance, dit la dame.
– Oh non, juste 30 ans de métier, madame.
Elle se dit qu’elle va l’avoir et demande 225 g de pâté de foie. Et le boucher lui coupe un morceau de 225 g.
– Vous voyez que ce n’est pas un coup de chance.
Quand tout à coup, on crie à l’aide car une femme est en train d’accoucher dans la rue, sur le trottoir.
La sage-femme accourt et met au monde un petit bébé.
– 3,800 kg ! dit-elle.
– Ah non, 3,700 kg ! répond le boucher.
Pour être fixé, le boucher demande à son apprenti de prendre le bébé et d’aller le peser.
– 2,300 kg, clame l’apprenti depuis l’arrière-boutique.
Le boucher et la sage-femme sont tous deux étonnés de se tromper d’autant.
– Tu es sûr ? demande le boucher à son apprenti .
– Ah oui, 2,300 kg , vidé et désossé !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Une dernière blague pour la route »

  1. Tailler une bavette de bon aloi*, yoh**!…
    * comme il se disait jadis
    ** comme il se jacte de nos jours dans les cités

Les commentaires sont fermés.