L’adieu aux larmes

Puisqu’est venu le moment des adieux
Puisque ce blog est épuisé, qu’il devient ennuyeux
Si je préfère dès lors taire mes maux
J'arrête quand je veuxJe voudrais quand même vous dire
Tout ce que j’ai pu écrire
Je l’ai puisé en écho à vos mots

Je n’aurais pas cru être accro à ce blog
Et qu’écrire chaque jour deviendrait une drogue
Moi qui rêvais d’échange et de complicité
Je voudrais quand même vous dire
Tout ce que j’ai pu écrire
Ce sont amis qui me l’ont dicté

Dorénavant je vais rester muette
Et taire ce que jusqu’alors j’ai crié à tue-tête

Surtout faire preuve d’assertivité
J’aimerais quand même encore dire
Ce que je n’ai pu écrire
Aura toujours le parfum des regrets

Puisqu’aujourd’hui je cesse de bloguer
Puisque le bleu sans le soleil ne peut pas exister
Même la lune n’est plus que lambeaux
J’aimerais quand même vous dire
Tout ce que j’ai pu écrire
Je l’ai puisé en écho à vos mots

 

Publicités

21 réflexions au sujet de « L’adieu aux larmes »

  1. je me demande qui va rester .
    Dommage , j’appréciai votre maniére de voir la vie .
    Je constaste que tous les liens de GG se ferme l’un aprés l’autre ,
    est- ce l’effet pervert d’un certain docteur (qui n’aurait rien à se reprocher )ou tout simplement l’épuisement et le manque d’inspiration ?
    Ce n’est qu’un au revoir !!!
    Lecteur assidu et anonyme

  2. 1. Je ne vois pas le rapport avec le blog de GG. Et il est faux de dire que tous ses liens se ferment les uns après les autres.
    2. Je ne connais pas un « certain docteur à l’effet pervers ». Mais je ne demande qu’à rencontrer un médecin capable de soigner tous mes maux.
    3. Je ne suis nullement épuisée ni en manque d’inspiration. Ce blog est clos, tout comme celui que je tenais antérieurement, mais rien ne dit que je n’irai pas planter mes choux ailleurs. Jamais deux sans trois… mais sans toi… ou lui ?
    4. Ce n’est pas un au revoir – un coup je te vois, un coup je ne te vois plus – mais réellement un adieu. Je tire ma révérence à mes fidèles lecteurs et infidèles commentateurs.
    5. Je déteste les lettres anonymes, qui évoquent un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.
    A bon entendeur (fût-il assidu), pace e salute !

  3. Quoi? Lionel Jospin a disparu? Où ça?
    On ne me dit jamais rien à moi!
    Moi je ne suis pas en lien chez Gégé. Alors ça veut dire que mon blog va rester? Evidemment, c’est moins fun. Mais je crois que c’est GG qui porte la poisse…. je dis ça…je dis rien :))

  4. VeCh, tu as du bol, GG ayant déjà mis un commentaire sur cette note n’y reviendra plus. A te lire, je crois qu’il aurait gravement grincher, encore plus que d’habitude.
    Putain j’espère bien que ton blog va rester, et que tu vas l’alimenter régulièrement ! Sinon je vais lire quoi moi ?
    Quant à Lionel, il serait en semi-retraite ; moi je pense qu’il fait du camping à l’île de Ré.

  5. Ménon!!! GG a beaucoup plus d’humour qu’on croit!!!!
    J’ai pas l’intention de partir de ce blog là. En fait, je peux pas trop non plus…ce serait me flinguer (remarque, je sais très bien faire ça aussi!)

  6. Si tu dois te flinguer, préviens-moi, je t’enverrai une kalach ; habitant à quelques kilomètres de Marseille, je n’aurai aucun mal à m’en procurer une !

  7. C’est donc un véritable adieu ? Je ne vous cache pas que vous allez beaucoup me manquer. Cette année nouvelle va me paraître bien fade sans le plaisir de vous lire chaque jour. Je garde l’espoir qu’un jour vous reviendrez. Tous mes voeux de bonheur.

  8. « Pars, surtout ne te retourne pas
    ……………………………….
    Oh pars et surtout reviens moi vite ! »
    Jacques (l’autre).

  9. Dominique, il faudrait un miracle, mais on a passé l’âge d’y croire, tout comme on sait bien que le Père Noël n’existe pas, et que les fins heureuses ne se produisent que dans les contes de fée. Mirages, rien que des mirages, ou des miroirs aux alouettes !

Les commentaires sont fermés.